Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juin 2012 5 15 /06 /juin /2012 20:06

Kesako ? 

Toi, maquettiste, possèdes ce syndrome si tu te reconnais dans cette liste de symptôme : 

1- Posséder un stock énorme. Excuses les plus connues : "Pas assez de docs", "pas d'idées", "j'attends d'être plus expérimenté pour commencer", "j'attends un produit d'after market", etc.

2- Avoir acheter la dernière maquette sortie, l'ouvrir, rêver, refermer (répéter ces 3 actions X fois), et se dire : "j'ai hâte" (en précipitant la maquette actuelle), en parler à ses copains : "j'ai ça dans ma stock, j'ai le projet de...". Ensuite, la phase de l'oubli, le désir a disparu, on n'y pense plus, on stocke la boite dans un coin... 2 ans plus tard, on va sur son site de vente préféré (souvent après une discussion intense avec son entourage ou une révolution personnelle), on revend son stock pas cher, on fait des heureux (dont moi). 

3- La perfection d'abord, le plaisir ensuite. Refaire en full scratch l'intérieur de sa maquette, pour ensuite fermer la maquette. Seems logical huh ? Mais si le plaisir passe après, est ce encore une passion ou est-ce de l'obsession ? 

4- Être incapable de monter une maquette de qualité from the box. 

5- Avoir sur le banc de travail plusieurs maquettes en cours, jamais finies. 

6- Avoir plus de docs sur les périodes de guerre que la bibliothèque universitaire de Lille. 

7- Dépenser beaucoup en aftermarket, dépassant le prix même de la maquette en plastique.

 

J'ai fortement apprécié cette métaphore d'un rédacteur de Military Kits qui traitait le problème de ce syndrome :

Nous sommes un peu dans la situation ou, face à un superbe moulage d'oeuf en chocolat de Pâque, nous n'osons ouvrir l'emballage. C'est tellement beau et ça nous donne tellement envie qu'on n'ose pas le casser. On le conserve, on le regarde pieusement en se disant 'un jour' ... et puis un jour on découvre que l'oeuf s'est cassé, que le chocolat à fondu ou qu'il s'est gâté et qu'on ne peut plus rien en faire et on regrette alors amèrement de ne pas y avoir touché en imaginant le plaisir que cela nous aurait procuré.

Je me demande si nous n'aurions pas intérêt à essayer de retrouver ce plaisir presque enfantin qui consiste à se précipiter sur l'oeuf et le manger, traduisez par: assembler et peindre sans trop s'en faire plutôt que de refermer notre boîte en se disant : "dans quelques temps je la ferai"

Comment se soigner ? 

A vous de voir si cela vous gêne.

Si ça vous gêne : Vider votre stock. Monter from the box. regarder en boucle cette chaine Youtube  :

 

 

http://www.youtube.com/user/sleepylafiel/videos

 

On y voit des maquettistes japonais (des pointures) monter des maquettes from the box, sans se casser la tête, avec un parfait équilibre montage/peinture/diorama. Du pur plaisir. 

Si aucune gêne d'avoir ce syndrome : Have fun ! 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Windels Jean-Charles 09/02/2013 11:40


Salut,


je t'ai lu sur le blog d'Alex Benvenuti.


j'ai bien aimé le texte sur les syndrome, c'est vraiment ça un modeliste, trop de stock, pas assez de temps...


Très drôle et tellement vrai.


Mon blog


http://panzair.blogspot.be/


PS : ou peut-on s'inscrire sur ton blog?


 


a+

anomhalo 09/02/2013 17:32


Merci du commentaire ! J'aime beaucoup ton blog. Alors pour s'inscrire, euh je ne sais pas. Il doit y avoir un moyen pour faire des alertes Mail, mais c'est tout je crois. Ravi de te connaître ;)


Présentation

  • : Le blog d'anomhalo
  • Le blog d'anomhalo
  • : Mes réalisations en modélisme traitant principalement des deux derniers siècles.
  • Contact